top of page

EDITO 2023

La cinquième édition du Festival de la Camerata Figarella arrive à vos portes !

 

Cette année encore des dizaines de solistes, musiciens d’orchestres prestigieux, jeunes talents corses et européens se donnent rendez-vous au village de Figarella pour affûter cordes et instruments à vents en préparation des 12 concerts, prévus du 16 au 24 Septembre, de Rogliano à Corte, en passant par Luri, Brando, la Pieve di Lota, Ville di Pietrabugno, Bastia et Pigna.

 

Cette édition sera l’occasion de découvrir la viole de gambe de Salomé Gasselin et le trio polyphonique Babayki autour du concert Les Voix humaines ; les virevoltantes musiques baroques, les musiques sacrées de Yapeyù au Paraguay jusqu’à Florence, et L’histoire du soldat d’Igor Stravinsky, pièce de théâtre musical incarné par l'acteur figarellais Sampiero Medori.

 

Nos instruments sortiront très bientôt de leurs boîtes afin de venir au cœur des villages faire résonner ces musiques, raconter et interroger nos histoires : celles des migrations au Venezuela avec le Cristobal Soto Quartet, les chants de la méditerranée avec le chanteur chypriote Yannis Dionysiou et son orchestre, sans oublier les histoires pour enfants avec notre Petrucciu è u Lupu de Prokofiev adapté en langue corse.

 

Enfin, comme dans un Songe d’une nuit d’été, entre fantaisies et sérénades, la fascinante porosité entre le rêve et la musique nous sera contée par les chefs d’œuvres de Schumann, Schubert, Fauré et Mendelssohn.

 

Des voix humaines, murmurées, chantées, parlées, éclatantes ; de la musique de chambre intimiste à l’orchestre, sans oublier nos liens étroits avec la musique traditionnelle. Cette année encore laissez-vous envoûter !

 

Nous vous souhaitons la bienvenue, fidèles et nouveaux spectateurs pour un merveilleux festival !

A Camerata Figarella

Samedi 16 Septembre, 20H 
Ghjesa di San Martinu
San Martinu di Lota

Les voix humaines

Trio Babayki
Salomé Gasselin

babayki.jpeg

Ce concert est un dialogue entre musique traditionnelle slave et musique ancienne. Le trio Babayki nous emmènent à la découverte de mélodies populaires et des chants traditionnels de Bulgarie, d'Ukraine et de Pologne : chants d'amours et prières. Ces musiques traditionnelles seront mises en chjama è rispondi avec des pièces baroques de Marin Marais pour la viole de gambe de Salomé Gasselin

 

 

F9479FC3-23E8-4D0F-AAC1-3795362E1B32.jpeg

Dimanche 17  Septembre, 19h00
Eglise Santa Maria Assunta, Mandriale

Baroque des deux rives

Juliette Beauchamp, Rebecca Raimondi, Salomé Gasselin
A Camerata Figarella

Quelle musique résonnait dans les églises sud-américaines que fréquentaient de nombreux cap-corsins à la moitié du 19ème ? Les compositions de Domenico Zipoli, Juan de Araujo mais aussi les partitions des communautés jésuites du Paraguay sont parmi les trésors au programme. La première partie du concert, comme un miroir, sera dédiée au répertoire baroque européens avec des oeuvres de Bertali, Schmelzer, Locke et Biber mettant à l’honneur les violonistes Rebecca Raimondi, Juliette Beauchamp ainsi que Salomé Gasselin et Eléonore Luciani au continuo.


 

Lundi 18 Septembre, 20h 
Ghjesgia di sant'Agnellu , Roglianu

 

Chjama è rispondi : compositeurs et polyphonies de l'est .

Le trio Babayki nous emmènent à la découverte de mélodies populaires et des chants traditionnels de Bulgarie, d'Ukraine et de Pologne : chants d'amours et prières. Ces musiques traditionnelles seront mises en chjama è rispondi avec des oeuvres

classiques comme les tableaux d’une exposition de Moussorgski, accompagné à l’orgue italien par Viviane Loriaut Damiani et la trompette de Noé Nillni ou encore des extraits

de la Sonate pour deux violons de de Prokofiev avec SongHa Choi.

88D13DC4-0EC3-4CD5-82A6-F1F1A05975B1.jpeg
3EFFEEE8-1E11-44FA-8435-489D4624BBD9.jpeg

Mardi 19 Septembre, 20h30
Luri, Salle des Fêtes de Piazza

Jeudi 21 Septembre,20h30
Alb'Oru

Un bonheur, c'est tout le bonheur

Cette citation qui sert de titre est tiré du texte de l'Histoire du Soldat mis en musique par Igor

Stravinsky. Histoire d'un pacte entre un soldat et le diable, la partition qui enveloppe cette touchante histoire est rythmée par le tango, le ragtime et des chorales religieux admirablement mis en musique par le compositeur. Retravaillé par l'acteur figarellese

Sampiero Medori et le violon solo de Fanny Robilliard, l'Histoire du soldat est un spectacle entre le forain et la poésie questionnant l‘origine du bonheur.

 

 

Mercredi 20 Septembre, 19h 
Paese di Figarella , Santa Maria di Lota

Jeudi 21 Septembre, 18h30
Cervione, Musée Anton Dumenicu Monti

Histoires d'Amériques

Le concert met à l’honneur la relation historique entre le Cap-Corse et le Venezuela, terre d’émigration pour de nombreuses familles corses. Sur scène Cristobal Soto, harpiste traditionnel, est un spécialiste mondialement reconnu de la musique du Venezuela, il sera accompagné sur scène par René Orea à la flutes, Manuel Sanchez à la contrebasse et Miguel Sigo primé au Latin Grammy Award au cuatro, guitare traditionnel. Ils seront rejoints sur scène par des musiciens corses pour un final commun avec notamment le guitariste balanin Fanou Torracinta.

80D49CAB-368D-4E68-B32D-BE44ED1BB627.webp

Vendredi 22 Septembre - 20h30 concert
Ghjesgia
Castello, Brando
Samedi 23 septembre - 21h 
Auditorium de Pigna 

Sognu di mezz’estate

7AFA78B2-7187-4AB8-9B57-4A56EF680A2D.jpeg

Qu’ils soient une plongée en nous-mêmes, ou un mirage onirique d’un paysage encore jamais vu, les rêves intriguent, inspirent les arts depuis des siècles. La forêt merveilleuse du “Songe d’une nuit d’été” de Shakespeare, magnifiquement mis en musique par Mendelssohn, laisse apparaître les elfes et les fées. L’île du magicien Prospero est décrite en musique par le compositeur anglais Thomas Adès. Tous ces songes prendront vie sous les archets des musiciens du Festival et ce concert sera l’occasion de découvrir notamment en soliste la violoncelliste super-soliste à l’Orchestre Nationale de France Aurélienne Brauner. 

 

Samedi 23  Septembre, 
19H Cargese, Ghiesa greca



 

Yannis Dionysiou, le chant de Grèce

Ce concert met à l’honneur la musique grecque et particulièrement le répertoire hellénique d'Asie mineure mais aussi le laikò et le rebetiko. 

Sur la scène une des plus grandes voix grecques du moment : le chanteur de Chypres Yiannis Dionysiou

Dimanche 24  Septembre, 
16h30 Ghjesgia di l'Annunziata, Poretto, Brando.
18h30 Piazza a Ghjesa, 
Poretto

 

Capi d’opera :  Brahms & Rachmaninov

Yannis Dionysiou et l'orchestre du festival

Trésors de la musique de chambre, au programme : l’une des dernières œuvres de Johannes Brahms avec son Quintette pour Clarinette et quatuor à cordes en Si mineur Op. 115 et le Trio Élégiaque de Rachmaninov. Ce concert est le dernier instant avec les musiciens de la Camerata Figarella, avant la grande Fête finale sur la place !

E59FE33E-50B1-41E1-81E0-11CEADEAD354.jpeg
bottom of page